1. Adrien : “Ma licence pro commercialisation à l’international des vins et spiritueux m’a ouvert une carrière à l’international”
Témoignage

Adrien : “Ma licence pro commercialisation à l’international des vins et spiritueux m’a ouvert une carrière à l’international”

Envoyer cet article à un ami
Adrien, titulaire d'une licence pro commercialisation à l’international des vins et spiritueux // © DR
Adrien, titulaire d'une licence pro commercialisation à l’international des vins et spiritueux // © DR

Adrien, 24 ans, est commercial et responsable France et export pour le champagne Penet-Chardonnet à Verzy (51). Pour en arriver là, il a suivi une licence professionnelle commercialisation à l’international des vins et spiritueux en 2012-2013, après un DUT techniques de commercialisation.

Comment il a décidé de faire une licence pro

“Après une conversation entre parents et amis, je me suis rendu compte que le thème du vin alimentait régulièrement les discussions. J'étais alors en DUT [diplome universitaire de technologie, NDLR] techniques de commercialisation à Reims [51] et je cherchais une spécialisation pour poursuivre en licence professionnelle. C'est ainsi que j'ai choisi les vins et spiritueux.”

“Au cours de ma deuxième année de DUT, je cherchais un stage en prévision de ma poursuite d'études, et j'ai vu une petite annonce de Champagne Roger-Coulon qui demandait des guides de caves. J'ai été embauché, et y ai fait mon stage. Pendant ce stage, d'avril à juin, j'ai continué à travailler les week-ends et pendant les vacances d'été. C'est sur le tas que j'ai appris les rouages de ce secteur.”

“Avant d'opter définitivement pour la licence commercialisation à l'international des vins et spiritueux, j'ai pris beaucoup de renseignements auprès de professeurs, dans les bibliothèques, les pôles d'orientation ou sur Internet. Proposée en partenariat avec la fac des sciences de Reims et le lycée viticole d'Avize [51], cette formation proposait tout ce que je recherchais : des enseignements liés au secteur viticole, au commerce international et aux langues.”

“Depuis mes années lycée, les langues sont très présentes dans mon quotidien. J'ai suivi une section européenne anglais avec option espagnol au lycée Charles-Péguy de Châlons-en-Champagne [51] et je suis parti 6 mois en double cursus français-anglais à Montréal [Canada] au troisième semestre du DUT. Je me suis donc focalisé sur cette formation et ai tout fait pour être accepté.”

Comment il a été sélectionné

“D'abord sélectionné sur dossier, je suis passé devant un jury composé notamment de professeurs et d'intervenants. J'ai dû répondre à une série de questions en anglais, en espagnol et en français ! Quelques semaines plus tard, je recevais une réponse positive.”

“J'ai commencé à chercher un apprentissage à la fin du DUT. J'ai postulé à de nombreuses offres via des revues spécialisées, le syndicat des vignerons ou dans des vignobles... J'ai reçu 5 propositions dont une de Champagne Roger-Coulon. Mais j'ai finalement accepté l'offre de la maison Penet-Chardonnet. Très investi, je suis rapidement passé d'assistant à responsable administratif export.”

“J'ai été diplômé en mars 2013, car la licence en alternance s'étale sur un an et demi. J'ai passé ma soutenance de fin d'études un vendredi et, le lundi suivant, j'ai eu une proposition de CDI chez Penet-Chardonnet.”

Ce qu'il fait aujourd'hui

“Aujourd'hui, je suis commercial responsable France et export. Plus de 50 % de mes tâches portent sur l'international. Mon travail repose notamment sur la prospection, la concrétisation de contrats ou la prévision de salons dans le monde entier. Je me déplace surtout en Europe, le grand export étant assuré par le vigneron lui-même. Plus particulièrement, de septembre à décembre et de mars à juillet, je vais toutes les semaines à l'étranger. J'ai commencé dans cette maison familiale en m'occupant des factures. Aujourd'hui, je les fais faire ! Mais je sais être polyvalent : pendant les vendanges, je laisse mon costume et je file dans les vignes !”

Sommaire du dossier
Retour au dossier Jérôme : “Ma licence pro radioprotection et sûreté nucléaire m’a offert une hyperspécialisation” Dyennifer : “Ma licence pro acheteur industriel m’a permis de continuer jusqu’à bac+5” Adrien : “Ma licence pro commercialisation à l’international des vins et spiritueux m’a ouvert une carrière à l’international” Eugénie : “Ma licence pro en commerce m’a apporté une double compétence” Shannon : “Ma licence pro management et droit du transport maritime a accéléré mon entrée sur le marché du travail”