1. Supérieur
  2. Ecoles d'art
  3. Écoles d’art : pourquoi choisir un diplôme des métiers d’art ?
  4. Études d’art : le DMA arts graphiques
Décryptage

Études d’art : le DMA arts graphiques

Envoyer cet article à un ami

Le DMA arts graphiques compte quatre spécialités : gravure, illustration, reliure-dorure et typographisme. Il débouche sur des emplois artisanaux dans la communication graphique. Les explications de Céline Manceau, extraites de Bien choisir son école d’art, publié aux éditions l’Etudiant.

Les titulaires du DMA arts graphiques interviennent dans des travaux précis : relier des ouvrages, graver en relief ou en taille douce ou illustrer des documents souvent publicitaires.


La spécialité reliure-dorure


La spécialité reliure-dorure apprend à recouvrir des livres puis à décorer la reliure. Les principaux cours concernent la reliure, le décor du livre, la dorure, l'histoire du livre et de la reliure, l'histoire de l'art, la sémiologie, l'expression plastique, etc.

Le stage de première année se déroule en bibliothèque, au sein d'ateliers de restauration de reliures ou dans des entreprises.

Le diplôme permet de travailler pour l'État (dans des bibliothèques ou aux Archives nationales), dans des ateliers de reliure, de gainerie, de cuirs et peaux, ou dans des librairies vendant des livres rares.


La spécialité typographisme

La spécialité typographisme conduit à des emplois dans la presse, l'édition, la publicité, l'imprimerie, etc. Les typographistes (à ne pas confondre avec les typographes) sont chargés de trouver les polices de caractères qui s'adaptent le mieux aux messages, aux supports, aux produits. Ils peuvent également définir une identité visuelle.

Aujourd'hui, tous les typographistes travaillent avec l'informatique. Les cours comprennent de la calligraphie, du tracé de lettres, de la paléographie et de l'histoire de l'écriture, de l'histoire de l'art, de la PAO, etc.


La spécialité illustration

La spécialité illustration forme des professionnels qui interviennent dans l'édition (littéraire, enfantine, grand public), la presse (magazines, quotidiens) ou la publicité.

Les cours se déroulent au sein d'un bureau de création (technologies de communication, maîtrise des rapports texte/image, choix typographiques et iconographiques, respect des cahiers des charges) et d'un atelier d'illustration (phase documentaire, recherches, analyse, expérimentation des réponses graphiques). Vous apprenez à intervenir sur tous les supports (images fixes ou animées).

Cette option s'adresse à des étudiants très motivés et ayant une forte personnalité.


L'option gravure

L'option gravure ne concerne qu'une dizaine d'étudiants chaque année. Deux jours et demi par semaine, ils suivent d'ailleurs des cours au sein des trois autres options. Le reste du temps est consacré à l'apprentissage des différentes techniques de gravure manuelle, chimique, mécanique et numérique.

À l'issue de la formation, les diplômés peuvent exprimer leurs talents artistiques à travers leurs propres créations.



Bien choisir son école d'artPOUR ALLER PLUS LOIN

À découvrir aux éditions l'Etudiant :
 
"Bien choisir son Ecole d'Art", par Céline Manceau.



Pour aller plus loin : Entrer en école d’art : MANAA et prépas, mode d’emploi / Art : conseils pour choisir votre formation / Étudier dans une école d’art en Europe

Sommaire du dossier
Retour au dossier Études d’art : le DMA arts du décor architectural Études d’art : le DMA céramique Études d’art : le DMA arts graphiques Études d’art : le DMA arts de l’habitat Études d’art : le DMA art du bijou et du joyau Études d’art : le DMA arts textiles et céramiques Études d’art : le DMA cinéma d’animation