1. Idée reçue n° 6 : la fac, c’est anonyme
Coaching

Idée reçue n° 6 : la fac, c’est anonyme

Envoyer cet article à un ami

Que de clichés ressassés sur les universités ! Tantôt erronés, tantôt avérés, ces préjugés donnent une image biaisée des facs françaises. Passage en revue des affirmations les plus répandues, pour savoir à quoi vous attendre vraiment.

Vrai… en comparaison du lycée. Le changement d’échelle, et donc d’ambiance, est évident. D’ailleurs, la plupart des cursus à l’université comptent plusieurs centaines d’étudiants inscrits. Mais la plupart des cours dispensés en travaux dirigés ou en travaux pratiques se déroulent en comité plus restreint, à raison de 30 ou 40 élèves par groupe. Et les enseignants sont généralement accessibles, que ce soit à la fin des cours ou en entretien individuel.

Surtout, les moyens mis en place pour que les étudiants se retrouvent ne manquent pas. Dès le jour des inscriptions administratives, la plupart des universités mobilisent leurs étudiants pour vous venir en aide, pour répondre à toutes vos questions sur le fonctionnement quotidien de la fac, de la bibliothèque ou des problèmes de logement. Les associations étudiantes sont aussi des relais pour des rencontres autour de projets culturels, d’animation, voire d’engagement politique.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Idée reçue n° 2 : l’université, c’est pour les nuls ! Idée reçue n° 3 : la fac n'est pas sélective Idée reçue n° 4 : la fac, c’est théorique Idée reçue n° 5 : à la fac, on fait ce qu’on veut Idée reçue n° 6 : la fac, c’est anonyme Idée reçue n° 7 : les facs sont délabrées Idée reçue n° 8 : l’université, c’est gratuit ! Idée reçue n° 9 : si je rentre en fac, je devrai faire au minimum cinq ans d’études Idée reçue n° 10 : la fac ne prépare pas à un métier