1. Choisir d’étudier à l’université pour se former à un métier et trouver un emploi
Coaching

Choisir d’étudier à l’université pour se former à un métier et trouver un emploi

Envoyer cet article à un ami

Les choses bougent à l’université. Non seulement les conditions d’études s’améliorent, mais les taux d’insertion professionnelle à la sortie progressent. Si vous pensez que la fac est une voie à éviter, voici 10 bonnes raisons de vous convaincre du contraire.

Titulaire d’un master professionnel en traduction obtenu à Paris 3 en 2009, Isabelle n’a quasiment pas connu de période de chômage depuis la fin de ses études. Grâce au réseau professionnel de sa ­formation, l’ESIT (École supérieure d’interprètes et de traducteurs), cette jeune Parisienne a rapidement trouvé des missions de traduction. Entre les contacts de Lingua – la junior entreprise de son école –, ceux de ses anciens enseignants ou de ses camarades de promotion, elle n’a jamais vraiment eu à démarcher des entreprises. Et, au bout de quelques mois de travaux en free-lance pour des clients variés (d’un site d’information humanitaire à l’agence du designer Philippe Starck), la traductrice, qui travaille à partir de l’anglais ou de l’allemand, vient de décrocher un emploi salarié. Isabelle a été embauchée dans une société spécialisée dans la traduction de ­documents techni­ques, juridiques et financiers.
 

L'insertion des diplômés : désormais une priorité à l'université

 
Le parcours d’Isabelle est la preuve que l’on peut s’insérer à l’issue d’une formation universitaire. “Les postes de salarié en traduction restent rares”, nuance Anne-Marie Robert, en charge de la professionnalisation d’un master pro métiers de la traduction à l’université de Provence. Pour faciliter l’insertion des jeunes, des séminaires sur le thème “S’installer à son compte” ou “Comment se constituer et gérer un portefeuille de clients”, délivrés par des professionnels, ont été mis en place par la responsable dumaster.
Depuis quelques années, le souci de l’insertion professionnelle des diplômés à bac+3 comme à bac+5 est en train de devenir une priorité des universités. Ces dernières se sont mises aux formations en apprentissage et offrent une large gamme de filières professionnelles, à bac+2 (IUT, instituts universitaires de technologie), bac+3 (licence professionnelle) ou bac+5 (master). Surtout, cette mission de l’insertion est désormais officiellement inscrite dans la loi sur les universités, dite loi LRU, votée en août 2007.
 

Taux d'insertion professionnelle en hausse

 
Cette loi prévoit également la création dans chaque établissement d’un BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle), dont l’objectif est de recueillir les offres de stage et d’emploi et d’aider les jeunes diplômés sur le marché du travail. “Ce n’est pas le Pôle emploi, prévient néanmoins Jean-Claude Piat, vice-président chargé de l’orientation et de l’insertion à Paris 13. Le but du BAIP est de préparer l’étudiant, à partir d’ateliers portant sur les techniques de recherche d’emploi, ou de conférences sur les métiers.”
Certes, les universités n’ont ni les moyens, ni la culture des grandes écoles en matière d’insertion professionnelle. Mais aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des diplômes avec des taux d’emploi supérieurs à 80 % ou 90 %. Selon une enquête de 2010 de l’université Jean-Moulin – Lyon 3, les diplômés 2007 en licence professionnelle observés 27 mois après l’arrêt de leurs études sont en activité à 96 %. Et ce taux est de 85 % pour les diplômés de master professionnel (promotion 2007, 18 mois après).

Pour aller plus loin : Qui peut m’aider dans mon orientation postbac ? / Réussir ses études à l'université : la vérité sur 15 filières à la fac / Réussite en licence à l’université : quelles sont vos chances ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Choisir d’étudier à l’université pour trouver progressivement sa voie Choisir d’étudier à l’université parce qu’on aide à y réussir Choisir d’étudier à l’université pour des études à moindre coût… et qui peuvent rapporter Choisir d’étudier à l’université pour ses formations d’excellence Choisir d’étudier à l’université pour la qualité des enseignants et la recherche Choisir d’étudier à l’université pour se former à un métier et trouver un emploi Choisir d’étudier à l’université pour des études de proximité Choisir d’étudier à l’université : parce que ça ne s’apprend qu’en fac Choisir d’étudier à l’université pour des conditions d’études modernisées Choisir d’étudier à l’université parce qu’on vous informe mieux sur l’orientation et les métiers