1. Intégrer une fac par équivalence en 3e année
Coaching

Intégrer une fac par équivalence en 3e année

Envoyer cet article à un ami

La passerelle est tout à fait entre la 3e année de fac et un BTS, un DUT, ou une prépa. Explications et conseils extraits du guide Que faire avec un bac technologique ?, de Bruno Magliulo, aux éditions l’Etudiant.

Le plus difficile à l'université, ce n'est pas d'y entrer, c'est de franchir l'obstacle des deux premières années. Dès lors, pourquoi ne pas envisager de développer une stratégie de contournement des deux premières années du premier cycle licence (L1 et L2) via une bonne réussite en BTS, en DUT, voire à l'issue d'un parcours de deux ans en classe préparatoire ?

À l'issue d'une CPGE

De toutes les formations de niveau bac+2, c'est indéniablement à l'issue de la deuxième année d'une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) que des équivalences sont le plus généreusement accordées par les universités.
Ceci est bon à savoir, d'autant que les bacheliers technologiques bénéficient de classes préparatoires qui leur sont réservées (communément appelées les "prépas techno"), à l'issue aussi bien des bacs STG que STI2D, STL et STAV.

Des équivalences à la fin ou en cours de prépa

La plupart des lycées qui proposent à des bacheliers technologiques des places dans de telles formations passent des conventions avec des universités. L'objectif est de faciliter les reconversions vers diverses filières universitaires de premier cycle, soit à l'issue des deux années complètes (pour éventuellement entrer en L3), soit en cours de première ou deuxième année de CPGE (avec la possibilité dans ce cas d'obtenir des équivalences partielles).

Les élèves admis en prépa sont généralement accueillis en L3 lorsqu'ils le demandent. Il faut dire que s'ils figuraient déjà parmi les meilleurs bacheliers ils ont poursuivi leurs efforts durant les deux années de prépa. Ce qui, de fait, leur procure un bon niveau général.

Viser la même filière

On ne peut demander des équivalences que pour des filières conformes à la prépa dans laquelle on a été scolarisé : études en économie-gestion ou en AES après une CPGE économique et commerciale techno (pour bacheliers STG), licence en sciences physiques, chimie ou sciences de l'ingénieur, après une prépa scientifique TSI (pour bacheliers STI2D et STL), licence de sciences de la vie après une prépa TB (pour bacheliers STL), etc.

Après un BTS ou DUT

Il est aussi possible de réintégrer l'université après un BTS ou un DUT. Et le schéma est très courant. Ainsi, si les élèves issus de CPGE ne demandent que très minoritairement de telles équivalences pour admission directe en L3, les étudiants qui ont réussi à se doter d'un BTS ou d'un DUT sont très nombreux à postuler.

Une majorité poursuit ses études

Avec leur diplôme en poche (BTS ou DUT), ces étudiants ont le choix entre se diriger vers le marché du travail (un choix très minoritaire aujourd'hui) ou poursuivre leur cursus dans des filières d'études supérieures complémentaires (à l'université ou en grande école).

Depuis la mise en place du système LMD (licence-masterdoctorat), qui fixe dans toute l'Union européenne à bac+3 le premier niveau officiel de sortie des premiers cycles, une part croissante des élèves dotés d'un BTS ou d'un DUT (diplômes de niveau bac+2) s'efforce d'atteindre au moins le niveau licence (ou équivalent). Certains vont même plus loin.

Licence générale ou professionnelle ?

Il existe une licence générale, qui prépare au deuxième cycle master, et une licence professionnelle, davantage tournée vers le marché de l'emploi même s'il est possible de prolonger ses études vers un master professionnel. Après un BTS ou un DUT, presque toutes les demandes d'équivalence en vue d'entrer directement en L3 portent sur des licences pros.

Autre constat : lorsque la demande d'un "BTSien" ou d'un "DUTien" porte sur une licence générale, elle a trois fois moins de chances d'être accordée que pour une licence pro. Bien sûr, la possibilité d'obtenir satisfaction sera d'autant plus grande que vous solliciterez votre admission dans une licence pro du même secteur d'activité que celui abordé en BTS ou en DUT.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Bac techno : les études à l’université sont-elles plus faciles ? Bac techno : comment éviter l’échec de la fac ? Bac techno : comment s’organisent les cours à la fac ? Fac : CM, TD, RAN, qu’est-ce que c’est ? Fac : comment sont évalués les étudiants ? Fac : comment fonctionnent les équivalences ? Intégrer une fac par équivalence en 3e année Bac techno : est-ce que je peux me réorienter en cours de 1e année de fac ? Bac techno : est-ce que je peux me réorienter en fin de L2 ? Bac techno : est-ce que je peux me réorienter après la L3 ?