1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. Les 19 universités les plus investies dans le développement durable
  4. L’université Joseph-Fourier de Grenoble : en route vers des transports non polluants
Enquête

L’université Joseph-Fourier de Grenoble : en route vers des transports non polluants

Envoyer cet article à un ami

Pour Vincent Martin, le vélo est une habitude. “Sur le campus de Lyon, je me déplaçais déjà à deux-roues. Quand je suis arrivé à Grenoble, j'aurais pu prendre le tramway, mais il était logique de continuer”, explique le jeune ingénieur en deuxième année à Polytech Grenoble.

De son domicile, il met dix minutes pour rejoindre son école, située à l'entrée du campus. Une fois arrivé devant l'école, Vincent dépose son vélo au garage couvert, accessible uniquement avec ce moyen de transport qui constitue aussi le moyen de faire des économies. D'autant que toutes les réparations peuvent être prises en charge par l'association “Un p'tit vélo dans la tête”, présente sur le campus et dans le centre-ville de Grenoble.

Pour les étudiants étrangers ou pour ceux qui ont peu de moyens, la fac propose également un service de location de vélo à l'année, à des tarifs très avantageux.À l'instar de Vincent, 25 % du personnel vient également sur le campus à deux-roues.

 
Des transports doux pour soigner son bilan carbone

 

Le développement des transports doux est en effet l'un des axes forts de la politique de mobilité de l'établissement grenoblois. Plan de déplacement, étude d'accessibilité, bilan carbone : l'université s'est penchée sur ses émissions de gaz à effet de serre et en a tiré les conclusions qui s'imposaient en matière de mobilité.

Dans ce cadre, l'établissement cherche ainsi à réduire son parc automobile administratif. Une solution : le recours aux véhicules hybrides et électriques pour la distribution du courrier sur le campus. L'université entend disposer, d'ici à trois ans, d'un parc auto non polluant à hauteur de 20 %. Prochaine étape : développer le parc à vélos électriques grâce à l'achat des tout premiers vélos cette année.


À noter aussi
L'université Joseph-Fourier a également élaboré, en 2009, l'ENEPS (École nationale de l'enseignement professionnel supérieur), une filière d'excellence valorisant le bac professionnel.

Sommaire du dossier
Retour au dossier L'UVSQ (université de Versailles-Saint-Quentin) : nouer des partenariats DD à l’international L'université Lille 1 veille à la santé de ses étudiants L’université Joseph-Fourier de Grenoble : en route vers des transports non polluants