1. Se réorienter à l’université de Strasbourg : un DU pour les étudiants décrocheurs
Reportage

Se réorienter à l’université de Strasbourg : un DU pour les étudiants décrocheurs

Envoyer cet article à un ami

Bienvenue dans la plus grande fac de France ! Née en 2009 de la fusion des 3 universités de la ville – Louis-Pasteur, Marc-Bloch et Robert-Schuman –, l’université de Strasbourg compte aujourd’hui 42.000 étudiants répartis sur 8 sites. À quoi vous attendre si vous envisagez d’y étudier ? Gros plan sur les points forts et les points faibles de l’UdS, caractérisée par la richesse de sa vie associative et son action en faveur des étudiants décrocheurs.

Université de Strasbourg - Fac de droitComment aider les étudiants décrocheurs de l’université de Strasbourg à raccrocher ? Zoom sur le DU (diplôme d’université) Tremplin réussite créé en février 2011 par l’UdS pour apporter soutien méthodologique et aide à l’orientation.

“À l’issue de la 1re année de licence, 38 % des bacheliers 2008 ont poursuivi en L2, 21 % ont redoublé, 13 % se sont réorientés et 28 % ont quitté l’université”. Tels sont les résultats de l’étude menée par l’ORESIPE (Observatoire régional de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle des étudiants) en Alsace.

 
À qui s'adresse le nouveau DU Tremplin réussite ?

 
Décrocher en cours de 1re année n’est donc pas un phénomène marginal. D’où l’importance de pouvoir rebondir dès la rentrée suivante. C’est dans cette perspective qu’est né le DU (diplôme d’université) Tremplin réussite, qui s’adresse aux étudiants de L1, parfois de L2, de toutes disciplines et désireux de se réorienter, notamment vers les sciences humaines et sociales.
“Au lieu de les laisser repartir sur 6 mois de petits boulots ou, pire, de télévision et jeux vidéo, nous proposons aux étudiants décrocheurs une formation pour acquérir des bases en culture générale”, explique Sophie Kennel, enseignante en information et communication et chargée de mission pour la réussite à l’UdS (université de Strasbourg). L’accent est également mis sur la méthodologie et la construction du projet personnel et professionnel.

 
Au programme du DU de l'université de Strasbourg

 
Méthodologie, culture générale et stage. Ce DU constitue ainsi une sorte de semestre de réorientation. Les étudiants suivent 25 heures de cours par semaine, tandis qu’un stage est prévu en milieu de cursus.
Au programme, tout d’abord, de la méthodologie : organisation du travail, expression, synthèse, maîtrise des outils bureautiques avec possibilité de valider le C2i (certificat informatique et Internet)… L’étudiant est également amené à réfléchir sur son projet personnel et professionnel, à travers notamment un travail sur la connaissance de soi mené avec un psychologue.
Côté enseignement, l’accent est mis sur la culture générale (langues, connaissance du monde contemporain…), tandis que les étudiants assistent à des cours en sciences humaines et sociales de manière à se rendre compte concrètement de la façon dont ces disciplines sont enseignées à l’université.

Un accompagnement individuel. Tout au long du semestre, les étudiants sont accompagnés de manière individuelle et bénéficient d’entretiens avec des spécialistes du coaching. S’il n’est pas national, le DU reste important, car, souligne Sophie Kennel, “obtenir ce diplôme est le premier pas pour sortir de l’échec”.

 
Sélection : un véritable parcours pour être admis

 
Université de Strasbourg - PatioSur 67 demandes, 30 étudiants ont été acceptés dans le DU et ont fait leur rentrée le 10 février 2011. Exceptées quelques dérogations, tous viennent de l’université, premier critère de sélection dans ce qui s’apparente à “un véritable parcours d’admission, souligne Sophie Kennel. Nous voulons nous assurer que ceux qui viennent sont vraiment motivés”.
Après une inscription en ligne, les candidats doivent en effet passer un examen. Ils rédigent une note pour analyser leur parcours et expliquer leur volonté de reprendre leurs études. Il leur faut ensuite réitérer leur demande et confirmer qu’ils viendront à “un entretien de positionnement”. Ce rendez-vous vise à déterminer si le dispositif pourra vraiment leur être utile, c’est-à-dire si les étudiants ont de réelles difficultés d’apprentissage tout en étant inscrits dans une filière qui leur plaît, ou s’ils veulent se réorienter mais n’ont pas trouvé de réponse à leur questionnement.
Ceux qui se trouvent en situation d’attente mais savent où ils veulent s’inscrire à la rentrée suivante ne sont pas la cible du dispositif.
Sommaire du dossier
Retour au dossier La vie étudiante à la fac de Strasbourg vue par Arielle, arrivée de Nice Se réorienter à l’université de Strasbourg : un DU pour les étudiants décrocheurs