1. Université Paris-Dauphine : des diplômés très prisés des entreprises
Reportage

Université Paris-Dauphine : des diplômés très prisés des entreprises

Envoyer cet article à un ami
Les diplômés de Dauphine sont assimilés à ceux des grandes écoles. // © Marie-Anne Nourry
Les diplômés de Dauphine sont assimilés à ceux des grandes écoles. // © Marie-Anne Nourry

Dans le référentiel des DRH, l'établissement est assimilé aux grandes écoles. Résultat d'une alchimie entre la sélection à l'entrée, le cursus proche des entreprises et le sentiment d'appartenance très fort de la communauté dauphinoise. Des débouchés assurés pour les diplômés.

"Dauphine est assimilée aux grandes écoles dans le référentiel des DRH [direction des ressources humaines]", annonce fièrement Laurent Batsch, président de l'université. Résultat d'une alchimie entre la sélection à l'entrée, le cursus proche des entreprises et le sentiment d'appartenance très fort de la communauté dauphinoise.


Un cursus très professionnalisant

"Les étudiants sont confrontés à l'entreprise durant tout leur cursus. Après ils sont opérationnels et çela plaît aux recruteurs", commente Denis Bied-Charreton, professeur associé et directeur du CESP (Centre d’étude des supports de publicité).

En plus des stages et de l'alternance, l'université Paris-Dauphine propose à tous les étudiants d'effectuer une année de césure entre le M1 et le M2 pour acquérir une expérience en entreprise. "C'est un atout et on les retrouve en dernière année avec des réflexes de salariés", remarque le directeur.


Insertion rapide et un bon salaire


Les Dauphinois trouvent leur premier emploi deux mois après la sortie de leur formation, et leur salaire net atteint en moyenne 3.000 €, 3 ans après la sortie, selon une enquête réalisée par l'APEC en 2012. Un bon niveau de rémunération, toutefois à nuancer : "Cela varie selon la spécialité choisie en master, précise Alexandre Roux, associé au sein du cabinet de recrutement Taste RH. On trouve ce niveau de rémunération après une spécialisation en finance, mais il est souvent plus bas après du marketing."

Les masters les plus réputés, tels le "203" qui forme des spécialistes des marchés financiers, se situent dans les mêmes grilles que les meilleures écoles de commerce. En revanche, les autres sont plutôt assimilés aux bonnes écoles de région. "Mais à l'issue de quelques années, l'écart se réduit, en fonction de la performance", ajoute Denis Bied-Charreton.


Fiers d'être Dauphinois


"Tout le monde est fier de pouvoir marquer Dauphine sur le CV", assure Mathilde, étudiante en mathématiques appliquées. Un sentiment d'appartenance partagé par le corps enseignant, le personnel administratif… et les anciens !

Université Paris-Dauphine - La boutique // © MA Nourry

L'université vend des vêtements de la marque "Dauphine" // © MA Nourry

Les diplômés sont un trésor pour l'institution car ils vont promouvoir la marque "Dauphine" tout au long de leur carrière. Fabien Blanchot, vice-président et responsable des alumni l'a bien compris : "Beaucoup occupent des fonctions remarquables, et il faut discuter avec eux sur la façon d'animer le réseau. Dauphine est une université jeune, et le réseau est sous-exploité par rapport à HEC ou à Sciences po." Des carrières à suivre de près.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Université Paris-Dauphine : des étudiants triés sur le volet Université Paris-Dauphine : une ambiance entre prépa et grande école Université Paris-Dauphine : des diplômés très prisés des entreprises