1. L'université de Lille 1 vue par ses étudiants
Reportage

L'université de Lille 1 vue par ses étudiants

Envoyer cet article à un ami
Actuellement fermée, la BU est en travaux pour deux ans pour devenir un Learning center. // © Mathieu Oui
Actuellement fermée, la BU est en travaux pour deux ans pour devenir un Learning center. // © Mathieu Oui

Des projets d'agrandissement, l'ouverture d'un Learning center, un corps enseignant disponible, sans oublier un cadre de vie étudiante cosmopolite et agréable… De l'avis des étudiants croisés sur le campus, il fait bon étudier à Lille 1.

Construite au centre du campus, la bibliothèque universitaire en constitue le cœur : autour de sa structure circulaire comme un disque solaire se répartissent les bâtiments des différents UFR. La BU est actuellement fermée pour travaux de rénovation et d’agrandissement qui doivent commencer en 2014.

Learning center à l’horizon 2016

Un Learning center (de 11.000 m3) qui réunira outre la bibliothèque, des petites salles de travail de groupe, un internet café, deux amphis et un "expérimentarium" (lieu destiné à promouvoir la recherche auprès du grand public et notamment des lycéens) devrait ouvrir d’ici deux ans, au premier semestre 2016.

La MDE, une seconde maison

D'ici là, le lieu de vie du campus où se retrouvent beaucoup d'étudiants est la Maison des étudiants (la MDE) située non loin de la BU, de l'autre côté du métro. "Ici c'est un peu ma seconde maison", s'amuse Camille, 23 ans, en master 2 de sociologie. Depuis son arrivée en licence, l'étudiante s'est beaucoup investie dans l'AMUL (Association des amis de l'université Lille 1) qui anime la MDE.

Bar, baby-foot, organisation de concerts le jeudi soir, la MDE propose différentes activités. À l'étage, outre une salle informatique, des salles sont réservées pour les associations. "Je passe toujours après les cours pour décompresser, prendre un café et rencontrer du monde, poursuit Camille. Mes études n'auraient pas été les même sans la MDE !"

CamilleMDE-Lille-Mathieu Oui
Bénévole à la MDE, Camille, étudiante en sociologie, s'occupe du bar. // © Mathieu Oui

Juste à côté du bâtiment de la MDE se trouve l'espace Culture, "plus fréquenté par les enseignants qui se retrouvent et participent à des séminaires, reconnaît Camille, du coup, il n'y a pas de musique qui est diffusée. Ici à la MDE, l'ambiance est plus à la bonne franquette !". Au programme de l'espace culture, des séminaires ou des expositions.

Étudiante en L3 informatique, Émilie aime elle aussi venir participer au café Langues organisé à la MDE pour rencontrer d'autres étrangers. Avec 19 % d'étrangers inscrits, la fac est assez cosmopolite. Marocains, Algériens, Sénégalais, Chinois, Chiliens… les étudiants viennent de tous les continents.

Lille 1-Maison Culture-Mathieu Oui
Juste à coté de la MDE, la maison de la culture accueille des expos et colloques et une petite cafétéria. // © Mathieu Oui

Programmes transversaux

Originaire de Château-Thierry (Aisne), Émilie a débuté son parcours d’étudiante à Reims, à la fac de médecine. Après deux échecs consécutifs en PACES, l’étudiante aujourd’hui âgée de 22 ans, a décidé de repartir à zéro… ou presque. "J’avais envie de changer complètement d’univers et d’environnement : une amie lilloise m’a conseillé la fac de sa ville, à la fois pour l’ambiance étudiante et le niveau d’études", se souvient l’étudiante, loin de regretter son choix. 

Lors de sa première année de licence de sciences dont le programme est transversal (maths, informatique, physique, mécanique), la jeune femme s’est découvert une passion pour l’informatique, qui allie son gout des mathématiques et celui pour la manipulation et l’interaction des réseaux et ordinateurs.

"L’initiation s’est faite en première année à travers un module de jeu de cartes très facile à comprendre et ludique. Progressivement au cours de la licence, on fait des exercices de programmation en langage JAVA ou PHP : j’ai l’impression d’apprendre en m’amusant."

Emilie-L3Informatique-Lille 1-Mathieu Oui
Émilie donne souvent un coup de main dans le local de l'association des étudiants en informatique. // © Mathieu Oui

En informatique, 2 filles sur 30

Même si son groupe de TD de trente étudiants ne compte que deux filles, Émilie se sent très à l’aise. Entre deux cours ou TD, elle passe régulièrement au local de l’AEI (Association des étudiants en informatique) situé au rez-de-chaussée du bâtiment de l’UFR, le "M5". On s’y retrouve pour prendre un café, acheter une friandise ou rencontrer ses amis.

Dernièrement, Emilie a participé à la nuit de l’informatique, une compétition étudiante qui consiste à faire des challenges de code informatique par équipe pendant toute une nuit. Au total, ce sont 200 étudiants lillois inscrits à l’Université et à l’école d’ingénieurs voisine, Polytech, qui ont participé à l’événement.

Plus convivial qu’en médecine

Comme Émilie, Williams, 22 ans, en L3 chimie, est lui arrivé sur le campus après deux échecs en PACES. Il visait des études de pharmacie à Lille 2 mais a finalement rejoint la filière chimie en reprenant en L1. "Par rapport à la fac de médecine, marquée par l’esprit concours et un certain individualisme, Lille 1 est plus conviviale, avec une vraie entraide entre étudiants", remarque Williams. "En TD, nous sommes encore moins nombreux qu’au lycée, seulement une vingtaine d’étudiants", poursuit l’étudiant originaire d’Hénin Beaumont.

Autre avantage : la proximité des profs, accessibles soit directement après le cours, soit par mail. L’an dernier, alors que Williams hésitait à bifurquer vers une licence professionnelle pour rejoindre plus rapidement le marché de l’emploi, la directrice des études de son département l’a encouragé à poursuivre dans la filière classique. "J’avais peur d’être jugé trop âgé par un futur employeur mais elle m’a rassuré, en me disant que ceux-ci recherchaient aussi des personnes mûres. Et puis, comme j’ai de bons résultats scolaires, elle m’a motivé pour continuer mon cursus."

Lille 1-William-Mathieu Oui
Williams à la MDE pour une pause babyfoot. // © Mathieu Oui

Stage en labo de recherche

Cette année, Williams effectue un stage de trois mois en laboratoire de recherche de l‘université en chimie moléculaire, l’occasion de se confronter à des premières expériences et de se familiariser avec les gestes et le protocole de la recherche. Une bonne première expérience pratique : l’an prochain, Williams espère intégrer un master en chimie-biologie pour exercer plus tard dans le domaine de l’industrie pharmaceutique.

L'université en chiffres
- 19.947 étudiants
- 19 % d'étudiants internationaux
- 37 % de boursiers
- 6.268 diplômes délivrés
- 1.568 enseignants-chercheurs
- 1.276 personnels BIATOSS
- 1.000 doctorants
- 30 % de doctorants internationaux
- 8 unités de formation et de recherche
- 2 écoles d'ingénieurs : Polytech Lille et Télécom Lille 1
- 3 instituts : IAE - IUT - CUEEP
- 1 station marine (Wimereux)

Sommaire du dossier
Retour au dossier L'université de Lille 1 vue par ses étudiants À Lille 1, la possibilité d’une formation tout en anglais