1. La licence pro rédacteur technique de Paris-Diderot : un pied à la fac, l’autre en entreprise
Reportage

La licence pro rédacteur technique de Paris-Diderot : un pied à la fac, l’autre en entreprise

Envoyer cet article à un ami

Moderne et ouvert sur la ville : ce sont les caractéristiques du nouveau campus PRG (Paris-Rive gauche), qui accueille l'université Paris-Diderot. Formant aussi bien à la médecine qu'aux lettres, en passant par le droit, les arts…, l'établissement valorise en outre l'engagement étudiant dans ses cursus. Reportage et zoom sur des filières phares de cette fac.

Partagés entre l’université et l’entreprise, les 12 étudiants de la licence professionnelle rédacteur technique de Paris-Diderot  ont un statut particulier. Cette formation d’un an se déroule en alternance. En plus des cours à la fac, les apprentis ont un contrat avec des sociétés tels SFR, la Société générale ou DL santé (entreprise spécialisée en matière d’informatique pour les laboratoires d’analyses biologiques)…
À la Société générale, par exemple, deux apprentis réalisent une aide en ligne – un "mode d’emploi" –, sur le réseau interne de l’entreprise, à destination des traders. "Ce métier est en plein développement", assure Patricia Minacori, la responsable de la licence. "Les entreprises automobiles mais aussi informatiques ou mécaniques recherchent des rédacteurs techniques formés aux outils les plus récents."
 

 
Des étudiants de tous horizons

 

Les étudiants de la licence pro ont des profils variés. Certains ont une L2 (licence 2) LEA (langues étrangères appliquées) ou une L2 lettres, d'autres sont titulaires d'un DUT (diplôme universitaire de technologie) mesures physiques ou d'un BTS (brevet de technicien supérieur) génie mécanique. Enfin, quelques personnes sont en reconversion professionnelle.
Au programme : des cours de rédaction technique, d’utilisation de logiciels, de terminologie, de bases de données, d’anglais, etc. Ainsi, les étudiants apprennent à créer des aides en ligne avec le logiciel RoboHELP, en abordant toutes les spécificités de la diffusion des informations sur un écran. "Une documentation n’est pas perçue ou utilisée de la même manière selon qu’on la diffuse sur un support papier ou numérique, et il faut en être conscient", explique l’enseignant Marc Swanson, lui-même rédacteur technique.

 
Un rythme soutenu

 

Le rythme de la licence en alternance est de 15 jours en entreprise, suivi de 15 jours à l’université, avec 2 mois à temps plein dans une entreprise en juillet-août. Les étudiants bénéficient d’une salle dédiée équipée d’ordinateurs, avec de nombreux logiciels à disposition… et même une machine à café et un micro-ondes ! "C’est une formation rapide et rémunérée qui est très enrichissante", témoigne l’un d'entre eux. "Le plus difficile est de tenir un rythme de travail régulier. Et, surtout, le soir, de se mettre à réviser les cours après une journée de travail", ajoute-t-il.
Sommaire du dossier
Retour au dossier À Paris-Diderot, l’engagement étudiant compte pour le diplôme Licence LEA de Paris-Diderot : une filière très pro La licence pro rédacteur technique de Paris-Diderot : un pied à la fac, l’autre en entreprise La licence MASS de Paris-Diderot : une filière à deux facettes Le master ISDD à Paris-Diderot : l’informatique à la rescousse de la recherche sur les médicaments