1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. Portrait de fac : reportage à l'université Toulouse-1
  4. Toulouse-1 : rencontre avec trois assos étudiantes sur le campus
Témoignage

Toulouse-1 : rencontre avec trois assos étudiantes sur le campus

Envoyer cet article à un ami

À Toulouse, pour étudier le droit, l’économie ou la gestion, c’est à l’université Toulouse-1 Capitole que cela se passe. Reportage dans cette fac de 17 000 étudiants, qui propose des cursus variés.

Si vous étudiez à Toulouse-1, vous trouverez forcément des associations étudiantes sur votre chemin. Qu’elles organisent des soirées, des voyages, des conférences ou du soutien pour les cours, elles vous aideront à profiter de vos études… et de tout ce qu’il y a autour. Rencontre avec trois d’entre elles, au hasard d’une visite sur le campus.

 
L’Association du Collège de droit : rencontres et voyages studieux

 
C’est pour qui ?
Pour les étudiants du Collège de droit, formation complémentaire aux études de droit que l’on intègre en L2 (licence 2). Formation "d’élite", elle est réservée aux étudiants qui ont obtenu au moins 12/20 de moyenne en L1 (licence 1), et qui n’ont pas redoublé. Le Collège s’étend ensuite jusqu’en M1 (master 1). Martin, 20 ans, en L3 (licence 3), est le président de l’association.

À quoi sert cette asso ?
Pour sa première année d’existence, l’Association avait organisé un voyage d’une semaine à Barcelone, en septembre 2011. Au programme : pas de bouteilles de vodka mais des conférences avec des philosophes, des juristes…Le tout dans une université locale. En 2012, le voyage aura lieu à Bruxelles.

L’Association organise aussi des conférences mensuelles : elle a reçu à la fin de l'année 2011 le président du tribunal administratif de Toulouse, ainsi que le bâtonnier de la Ville rose. Elle a également monté, en 2010, un voyage à Paris, afin de visiter le Conseil constitutionnel et la Cour de cassation.

Et aujourd’hui ?
Martin planche sur l’organisation d’un congrès réunissant les étudiants de tous les Collèges de droit en France. Il en existe aujourd’hui à Aix-Marseille, Lyon-3, Paris-2, Paris-11, Montpellier-1, La Réunion (voir notre dossier sur les Collèges de droit). Ils veulent inviter des conférenciers de prestige. "L’idée, c’est de créer un esprit de corps, de constituer un réseau", souffle Martin.

 
La Corpo Arsenal : l’incontournable

 
C’est pour qui ?
La Corpo Arsenal [nom du bâtiment principal de Toulouse-1] est une association qui regroupe les trois corpo disciplinaires en droit, en économie et en AES (administration économique et sociale). Elle comporte une trentaine de membres actifs, et existe depuis 2007. L’adhésion est gratuite.

À quoi sert cette asso ?
Dans son local des "anciennes facultés", la Corpo Arsenal propose aux étudiants des polycopiés des cours, des conseils sur les études, sur le logement, sur la santé, etc. Elle organise un gala, un week-end d’intégration, distribue des Alcootests dans les soirées.

Elle possède aussi des représentants dans les instances de l’université (conseil d’administration, conseil de la vie étudiante, CROUS - centre régional de sœuvres universitaires et scolaires -, …). Elle se revendique apartisane.

Et aujourd’hui ?
Ce matin de décembre, la Corpo Arsenal organise dans plusieurs endroits de la fac un petit-déjeuner pour le Téléthon. Un euro la crêpe au sucre, la canette de coca ou la part de gâteau ! Cuillère en main, Sonny, 20 ans, en L1 (licence 1) de droit, fait partie des membres. "Chacun choisit de s’investir comme il veut dans l’association."

 
L’Asso du M2 secteur financier de TSE : pour se faire un réseau

 
C’est pour quoi ?
Pour les étudiants du M2 secteur financier, rattaché à TSE (Toulouse School of Economics). À TSE, chaque master dispose de sa propre association. Elles se relaient pour organiser des soirées le mercredi, dans des bars du centre-ville.

À quoi sert cette asso ?
Outre les soirées, l’Association prépare un voyage à Paris au printemps, pour assister à un colloque sur la finance organisé par la banque JPMorgan.

L’Association planifie aussi des rencontres avec des anciens étudiants du master, qui donnent des conseils aux élèves pour leurs stages ou leurs premiers entretiens. Certains viennent également donner des cours.

Et aujourd’hui ?
Ce matin, Damien, en M2 secteur financier, est de service pour vendre des crêpes et des quiches dans la cour de TSE. Autour du stand, les étudiants s'agglutinent et se réchauffent avec une tasse de thé à un euro. L’argent récolté servira à financer le voyage à Paris.

Pour aller plus loin : Portrait de fac : Toulouse 3 - Paul Sabatier, une université en quête d’évolution / Portrait de fac : l'université Paul-Valéry - Montpellier 3, à la recherche de la réussite en licence / Portrait de fac : l'université de Nice fait campus à SophiaTech / Portrait de fac - Aix-Marseille université : plus belle la vie des étudiants après la fusion ? / Portrait de fac : Montpellier 1, la santé et le droit pour piliers

Sommaire du dossier
Retour au dossier Toulouse School of Economics, une "grande école" pour les matheux À Toulouse-1, les licences bilingues en droit attirent des cracks Toulouse-1 : rencontre avec trois assos étudiantes sur le campus