1. Tirer parti de son échec

Tirer parti de son échec

Envoyer cet article à un ami

Année de réorientation égale année pour rien ? Pas forcément. Le point sur les solutions pour capitaliser sur cette année qui semblait perdue.

"J’ai toujours eu envie de travailler dans l’humanitaire, raconte Marylène, 20 ans. Après un bac ES, je me suis inscrite dans une école de relations internationales, pensant que cela m’aiderait à entrer dans une ONG (Organisation non gouvernementale). En fait, les cours étaient orientés droit international, ce qui ne me convenait pas du tout. J’ai abandonné à la fin du premier semestre. Dès janvier, j’ai travaillé dans un fast-food, tout en cherchant une nouvelle orientation. J’ai bifurqué vers une formation d’infirmière. Et si j’ai toujours envie de participer à des missions humanitaires, je sais que ce sera possible à la fin de mes études." Trouver un job et prendre le temps de réfléchir à une nouvelle orientation, c’est une des solutions pour tirer au mieux parti de son année. Mais ce n’est pas la seule.

Jean-Marc Engelhard
Sommaire du dossier
Boucler son année Prendre de l’avance Ne pas tout lâcher Partir à l’étranger Trouver un job Lucie Bisseger, 21 ans, en BTS communication des entreprises