Après un bac ES : une licence bidisciplinaire, est-ce mieux qu’une licence tout court ?

Par Bruno Magliulo, publié le 26 Juillet 2013
2 min

Étudier, au sein d’une même licence, l’économie et les langues, l’histoire et la sociologie : c’est possible, dans certaines facs. Mais qu’est-ce que cela implique en termes de sélection, de charge de travail et de réorientation ? Nos conseils, extraits du guide Que faire avec un bac ES ?, de Bruno Magliulo.

Les premiers cycles universitaires se répartissent en domaines, mentions, spécialités et parcours.

Toutes les licences sont regroupées en quatre grands domaines : ALL (arts, lettres et langues), DEG (droit, économie, gestion), SHS (sciences humaines et sociales) et STS (sciences, technologie, santé).

À l'intérieur de chaque domaine, les diverses licences se répartissent en mentions : par exemple, le domaine ALL est composé de trois mentions : arts, lettres et langues ; DEG regroupe les mentions droit, AES et économie-gestion etc.

Enfin, chaque mention peut (ce n'est pas systématique) être subdivisée en spécialités, voire sous-spécialités : ainsi, la mention langues est composée des spécialités LEA (langues étrangères appliquées), LLCE (langues, littératures et civilisations étrangères) et LR (langues régionales) ; la spécialité LLCE étant subdivisée en anglais, espagnol, russe, etc. Veillez alors à bien choisir votre parcours en fonction de votre projet professionnel.

Certaines universités peuvent, dans certains champs disciplinaires, proposer des parcours regroupant des composantes de deux spécialités ou mentions : c'est ce que l'on appelle les "bi-licences" ou licences bidisciplinaires. Vous pouvez par exemple mêler droit et langues, économie et langues, histoire et sociologie, etc.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !