1. Université : des filières pro

Université : des filières pro

Envoyer cet article à un ami

En appliquant les principes des grandes écoles (forte sélection à l’entrée, effectifs réduits, stages ou apprentissage, ouverture internationale), de nombreuses filières universitaires sont devenues des références pour les employeurs.

Licences pro, masters pro (remplaçant les IUP - instituts universitaires professionnalisés) : l’université n’hésite plus à associer le terme "professionnel" à ces diplômes. Cela fait d’ailleurs des années que les facs ont adopté ce label, et avec succès !

"Nous partons des compétences métiers définies par les fédérations professionnelles pour construire nos programmes", résume Christophe Alleaume, président de l'association des directeurs d'IUP et de master en banque, finance, assurance, qui regroupe 13 universités. "Cette démarche est l’inverse de celle pratiquée dans les filières traditionnelles de l’université où l’on part généralement des connaissances, poursuit ce professeur de droit de l'université de Caen, lui-même professeur de droit dans cette université. L’avantage des filières professionnelles, c’est qu’elles forment des spécialistes d’un métier, en l’occurrence pour nos cursus de chargés de clientèle ou des conseillers financiers. L’inconvénient, c’est qu’en cas de crise, ces diplômés non généralistes auront plus de mal à se reconvertir vers d’autres métiers."

Justement, en ce qui concerne la crise actuelle, Christophe Alleaume constate que celle-ci n'a pas eu de réels effets sur les diplômés des IUP et masters banque, finance, assurance. "Les besoins dans le secteur sont tels, notamment en raison des milliers de départs en retraite à remplacer, que les diplômés ne devraient pas avoir de soucis à se faire", assure le directeur de l'association.

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
Diplômes spécialisés et double compétence à l'université MIAGE : l’informatique associée à la gestion MAE (master d'administration des entreprises) : la gestion en complément