Après le bac, les filières anticrise : les stratégies gagnantes

Des conditions d’insertion professionnelle très diverses

Quel que soit leur bac d’origine, de plus en plus d’étudiants se construisent un parcours à la carte pour mieux garantir leur insertion professionnelle.

Publié le , mis à jour le

Après le bac, les filières anticrise : les stratégies gagnantes

Rien ne va plus ! Tous aux abris ! C’est la criiiiiise… Des diplômés à bac + 8 qui s’insèrent moins bien que des bac + 2, des titulaires de master qui n’accèdent pas aux emplois auxquels ils pensaient pouvoir prétendre… La règle qui voulait que "plus vous faites des études longues, plus vous êtes assuré d’une meilleure intégration sur le marché du travail" semble présenter aujourd’hui quelques failles.
Conséquence, on ne choisit plus sa filière ni, surtout, son niveau de sortie, du bac + 2 au bac + 5, sans garder un œil rivé sur le taux d’insertion, la qualité espérée du poste, le salaire attendu… qui ne suit pas forcément la hiérarchie des diplômes.

La dernière enquête du Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), publiée en juin 2008, le démontre : les conditions d’insertion professionnelle sont loin d’être homogènes pour tous les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Par exemple, les taux de chômage trois ans après la fin des études varient de 3 % pour les diplômés d’une école d’ingénieurs à 10 % pour un doctorant en sciences et techniques, de 6 % pour un titulaire d’un master professionnel à 9 % pour un diplômé de DUT (diplôme universitaire de technologie) du secteur tertiaire.

Les salaires mensuels perçus évoluent encore avec le nombre d’années d’études postbac, mais l’échelle se resserre, s’élevant de 1 400 € pour les DUT à 2 350 € pour les sortants d’une école de commerce à bac + 4 ou 5, et à 2 200 € pour les écoles d’ingénieurs. Dans ce contexte un peu troublé, de plus en plus d’étudiants avancent en tâtonnant, en quête de diplômes à "double détente", c’est-à-dire qui permettent de s’insérer dans les meilleures conditions, sans pour autant fermer la porte à une éventuelle prolongation de leurs études.

Découvrez également les filières anti-crise après les Bac ESBac L, Bac S, Bac STG, et Bac STI.


Emmanuel Vaillant

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus




Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...



uimm_banner_300x150-200114






calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site