1. Boîtiers réponses : la physique interactive à l’UPMC
Boîte à outils

Boîtiers réponses : la physique interactive à l’UPMC

Envoyer cet article à un ami

Utilisés par une vingtaine d'enseignants en licence de physique de l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie), les boitiers-réponses permettent aux étudiants d’interagir en direct durant les cours avec leurs professeurs.

Grâce à ces boitiers, une vingtaine de professeurs de physique de l’UPMC posent des questions à choix multiples à leurs étudiants au fur et à mesure de l’avancée du cours et voient s’afficher les réponses des élèves.

Innovations pédagogiques - Boitiers-réponses - UPMC - DRBoîtier-réponse utilisé par des professeurs
de physique de l'UPMC. // © UPMC

“Je donne un polycopié à lire à mes étudiants avant chaque cours, et du coup, il devient une séance de questions, décrit Brahim Lamine, enseignant-chercheur initiateur du projet. En fonction des blocages repérés, je m’arrête plus ou moins longuement sur un point. Cela permet aussi des discussions fructueuses entre étudiants : lorsque la salle est divisée, je leur demande de discuter avec leurs voisins, avant de voter de nouveau.”

Plusieurs modes de fonctionnement existent : les boîtiers sont soit distribués au début du cours et repris à la fin, soit délivrés en début du semestre, ou encore installés dans les amphis. “Nous n’avons pour l’instant pas eu de pertes ou de vols”, se réjouit l’enseignant.

Le test de Thibault

Thibault, 20 ans, en licence 3 de physique à l’UPMC, a expérimenté les cours avec boîtier, principalement en électromagnétisme.

“C’est vraiment une autre façon de faire cours, et ça change les choses de manière étonnante. Cela pousse à être plus efficace, et à rester bien éveillé ! Car souvent, même avec toute la volonté du monde, il est difficile de ne pas se relâcher à un moment ou à un autre. Cela redonne vraiment plus d’intérêt à une séance.

“Quand on arrive en cours, on descend prendre un boîtier qu’on va utiliser tout au long du cours. Durant des intermèdes, le professeur pose des questions avec plusieurs réponses proposées. On clique alors sur la réponse de notre choix. Si les résultats à la question posée sont trop partagés entre plusieurs réponses, nous avons deux minutes pour discuter avec notre voisin, chacun défendant son point de vue. À l’issue de la discussion, on vote de nouveau. C’est marrant parce que dans la plupart des cas, nous arrivions alors à un meilleur taux de bonnes réponses !

“Cela permet aussi de réfléchir directement pendant le cours, alors qu’on est en général plutôt passif en amphi. Je me suis rendu compte d’erreurs que j’aurais pu faire aux partiels. Avec un apprentissage plutôt facile : à la fin du semestre, il a suffi de bien relire le cours pour le connaître. Même pendant le partiel, il m’est arrivé de me rappeler d’un échange suite à un vote au boîtier ! Il faudrait sans hésitation répandre ce dispositif. Ce qui est dommage, c’est que les autres enseignants ne s’en servent pas.”

À consulter

Pédagogie innovante
À lire sur EducPros, les innovations de notre dossier ci-dessus vues par les professeurs.
Notre classement des écoles d'ingénieurs selon leur pédagogie innovante.
Le portrait d’une fac à la pédagogie innovante : Paris 8.
Une pédagogie par projets à l'Agrocampus Rennes.
Un exemple de campus et de pédagogie à l'anglo-saxonne : University College of London.

Coulisses
Grandes écoles de commerce et d'ingénieurs : à quel niveau recrutent-elles vraiment ?
Les filières du supérieur vues par les étudiants.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l’ESCP Europe Boîtiers réponses : la physique interactive à l’UPMC MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes Un contrat pédagogique pour lutter contre l’absentéisme à l’EM Strasbourg La salle de classe du futur à Grenoble École de management