1. Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes
Boîte à outils

Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes

Envoyer cet article à un ami

Beaucoup d’établissements souhaitent développer des pédagogies plus actives en impliquant davantage les étudiants. L’École des mines de Saint-Étienne, a poussé la logique jusqu’au bout, puisqu’en première année, ce sont les élèves eux-mêmes qui font le cours de mécanique.

À peine intégrés, les élèves des Mines de Saint-Etienne sont amenés à participer activement à leur formation : après une introduction générale sur la mécanique des milieux continus, un cours de base du cursus ingénieur, les séances suivantes sont présentées par les étudiants eux-mêmes. D’abord briefés par l’enseignant-chercheur responsable du cours, Helmut Klöcker, les élèves travaillent par groupes de quatre à la restitution qu’ils vont devoir faire à leurs camarades pendant une heure, et sur laquelle ils seront évalués.

Une pédagogie active instaurée en 2011 qui mêle acquisition de connaissances scientifiques, travail collaboratif et développement de compétences en communication. Un modérateur intervient à la fin de l’exposé pour mettre en avant l’essentiel ou repréciser si besoin certains points. Chaque séance s’achève en outre par une “interro” de dix minutes qui vise à “apprendre aux élèves à rentabiliser leur temps, en travaillant en cours plutôt que chez eux”, explique Helmut Klöcker. Qui se réjouit des questions désormais plus nombreuses pendant le cours, ainsi que des meilleurs résultats à l’examen final.

Cours de mécanique des milieux - Mines de Saint-Étienne - DR

Cours de mécanique des milieux dispensé par des élèves aux Mines de Saint-Étienne. // © Mines de Saint-Étienne.

Le test d’Ali

Ali, 20 ans, en première année aux Mines de Saint-Etienne, a testé le cours préparé par les étudiants.

Ali, 20 ans, à l'École des mines de Saint-Étienne, a testé les cours effectués par les élèves - DR

Ali trouve que cette méthode rend les cours très conviviaux.
// © Photo fournie par le témoin.

“Quand on sort de taupe [classe prépa scientifique, NDLR], on est habitué à ce que le professeur fasse le cours. Pendant ce temps-là, on est plutôt passif. C’est pourquoi, au départ, j’ai été un peu surpris qu’on nous demande de présenter nous-mêmes les cours. Mais c’était une bonne expérience d’apprendre à tenir un discours technique devant un public qui n’a pas forcément toutes les connaissances pour le comprendre d’emblée, car nous serons amenés à faire cela en tant qu’ingénieur. Pour moi, il s’agit vraiment de la valeur ajoutée de cette approche, qui rend par ailleurs, les cours très conviviaux.

“Pour préparer la séance, on s’est réparti le travail au sein de notre groupe : chacun s’occupait d’une partie du cours, ce qui nécessitait de vraiment bien tout comprendre. Ensuite, on a fait une simulation en se chronométrant et on s’est critiqué entre nous : l’un avait dépassé le temps imparti, l’autre n’avait pas assez développé un point important… Enfin, les interrogations qui ont lieu à la fin de chaque séance nous obligent à bien suivre et à poser des questions si l’on ne comprend pas – ce qui est plus facile quand ce sont d’autres élèves qui présentent le cours. Et cela évite d’avoir une charge de travail supplémentaire à faire à la maison. Cependant, je ne suis pas sûr que cette méthode puisse être complètement généralisée : elle convient bien aux cours pas trop ardus. Pour les autres, c’est peut-être mieux d’avoir un professeur qui maîtrise le sujet en profondeur.”

À consulter

Pédagogie innovante
À lire sur EducPros, les innovations de notre dossier ci-dessus vues par les professeurs.
Notre classement des écoles d'ingénieurs selon leur pédagogie innovante.
Le portrait d’une fac à la pédagogie innovante : Paris 8.
Une pédagogie par projets à l'Agrocampus Rennes.
Un exemple de campus et de pédagogie à l'anglo-saxonne : University College of London.

Coulisses
Grandes écoles de commerce et d'ingénieurs : à quel niveau recrutent-elles vraiment ?
Les filières du supérieur vues par les étudiants.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l’ESCP Europe Boîtiers réponses : la physique interactive à l’UPMC MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes Un contrat pédagogique pour lutter contre l’absentéisme à l’EM Strasbourg La salle de classe du futur à Grenoble École de management