Mécénat - Témoignage : Alexis Nahan, 20 ans, en 2e année à l’IEP de Toulouse

Par Sophie de Tarlé, publié le 03 Mars 2011
2 min

Fondations Odon Vallet, Culture & Diversité, ­Francis-Bouygues, Euris, François-Tartier… Ces 5 institutions non gouvernementales permettent chaque année à plusieurs centaines d’élèves de suivre des études supérieures sans avoir de problème d’argent. Mais attention : il faut le plus souvent être bon élève et déposer son dossier dès la classe de terminale.

"J’appelle ma marraine quand je suis trop stressé"

"Mes études ont été financées par Bouygues, et je reçois 3.200 € par an. Et quand j’ai dû chercher un appartement sur Toulouse (31), mon dossier est arrivé sur le haut de la pile…", explique Alexis. Cet étudiant en 2ème année à l’ IEP (institut d'études politiques) de Toulouse a reçu un autre "cadeau" du groupe : Emmanuelle Brassier, sa marraine, qui travaille dans la promotion immobilière chez Bouygues. Ils se parlent, s’échangent des SMS, et Alexis n’oublie pas de lui envoyer ses bulletins.

C’est alors qu’il est en terminale ES au lycée Louis-Lapicque d’Épinal (88) que son professeur de philo lui parle de la fondation Bouygues. Il est orphelin de père, et sa mère, qui souffre de problèmes de santé, est au chômage. "Mais j’ai montré que j’étais ambitieux", explique-t-il. Alexis est aussi élève à l’université Toulouse 1 en vue d’intégrer la Toulouse School of Economics ou une autre grande université spécialisée dans l’économie.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !