1. R comme réseau, répertoire, reconnaissance, réglementé
Décryptage

R comme réseau, répertoire, reconnaissance, réglementé

Envoyer cet article à un ami

R comme réseau

Certains établissements revendiquent leur appartenance à un réseau comme label de qualité. Tout dépend du réseau ! Quelle est sa notoriété ? Quels sont les critères pour en faire partie ? Peut-on en être exclu ? Etre membre d’une organisation ou d’une association est un gage de sérieux si elle est reconnue par les professionnels ou le système éducatif. Et attention : si ces organisations ou associations délivrent aussi des labels, elles ne sont peut-être pas tenues de le faire pour tous leurs adhérents. Vérifiez donc si l’école possède le label ou si elle est juste membre.
 

R comme répertoire

Créé en 2002, le RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) a pour finalité d’inscrire d'office tous les diplômes reconnus officiellement par l’Etat, et sur demande tous les autres. C'est la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) qui gère le RNCP.

(voir aussi certification)
 

R comme reconnaissance

Le ministère de l’Education nationale (et celui de la Culture pour les écoles d’art ou de la Santé pour les formations paramédicales) peut reconnaître certains établissements privés (les établissements publics et consulaires étant reconnus d’office). Il considère alors que ces écoles apportent leur concours au service public de l’enseignement. Pour être reconnue, une école doit déjà être ouverte. Elle transmet ensuite une demande de reconnaissance par l'Etat au rectorat (ou directement au ministère de la Culture pour les écoles d'art) qui, après un examen de la candidature et une visite de l'établissement, fait remonter le dossier au ministère. A noter, la reconnaissance est accordée pour une durée illimitée. Elle permet à l'école de recevoir des boursiers. Elle est indispensable pour demander le visa du diplôme.
 

R comme réglementé

Certaines professions sont réglementées c’est-à-dire que les critères d’accès à ces professions (et notamment les diplômes requis) sont incontournables. En France, les professions réglementées sont celles de chauffeur de taxi par exemple, ainsi que de nombreuses professions libérales (avocat, notaire, huissier de justice, médecin, architecte, expert-comptable…) et paramédicales (diététicien, ergothérapeute, pédicure-podologue…), etc. Les diplômes qui donnent accès à ces métiers sont donc délivrés sous le contrôle de l’Etat, mais attention les cours de préparation ne sont, eux, pas nécessairement contrôlés.

(voir aussi diplôme d’Etat)

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quels labels pour quelles écoles ? Notre tableau pour le voir en un coup d'œil A comme accréditation, agrément B comme bachelor, brevet C comme certificat, certification, charte, classement D comme déposé, diplôme, diplôme national, diplôme d’Etat E comme ECTS, équivalence G comme grade, grande école H comme homologation, habilitation L comme licence, LMD M comme marque, master, mastère ou mastère spécialisé N comme niveau, norme P comme protégé R comme réseau, répertoire, reconnaissance, réglementé S comme supplément au diplôme T comme titre, titre répertorié, titre universitaire V comme visa