1. Serious games, MOOC, nouvelles technologies… Préparez-vous à apprendre autrement !
Décryptage

Serious games, MOOC, nouvelles technologies… Préparez-vous à apprendre autrement !

Envoyer cet article à un ami
Avec la "pensée design", les post-it remplacent les cahiers. De Stanford (à droite) à Marne-la-Vallée (à gauche), le "design thinking" (ou "pensée design") envahit les campus. // © d.School Paris-Est- École des ponts /  France ; d.School Stanford /  États-Unis
Avec la "pensée design", les post-it remplacent les cahiers. De Stanford (à droite) à Marne-la-Vallée (à gauche), le "design thinking" (ou "pensée design") envahit les campus. // © d.School Paris-Est- École des ponts /  France ; d.School Stanford /  États-Unis

Fini, les cours magistraux ! Écoles et universités misent sur les nouvelles technologies, les cours en ligne, le décloisonnement des disciplines, la mobilité, l'entrepreneuriat… Leur objectif ? Anticiper le futur pour vous préparer, dès à présent, au monde de demain. Quels sont ces établissements ? Que proposent-ils ? Quelle est leur pédagogie ? Tour d'horizon des lieux d'enseignement qui révolutionnent les méthodes d’apprentissage.

Imaginez une université gratuite où l'on pourrait suivre des cours sur l'improvisation-jazz, la psychologie sociale, l'initiation à la programmation, l'égyptologie, les éruptions volcaniques… Cette université existe. Il s’agit de la plate-forme américaine d'e-learning Coursera, qui propose gratuitement près de 400 cours en vidéo délivrés par plus de 80 universités parmi les plus prestigieuses au monde (dont Stanford, Caltech et, depuis peu, Polytechnique).

Lancée aux États-Unis, la vague des MOOC (Massive Open Online Courses) arrive en France, où de nombreux projets sont en cours de développement. Mais derrière l'impact des technologies numériques, c’est toute une nouvelle pédagogie, basée sur l’expérimentation, la participation des élèves et une forte individualisation des parcours, qui se fait jour. L’époque des étudiants passifs et silencieux, écoutant religieusement un cours en amphi, est révolue. De plus en plus, vous allez devoir vous engager dans votre apprentissage et faire preuve d’autonomie. "Le MOOC remet sérieusement en cause le modèle du cours magistral", diagnostique Matthieu Cisel, doctorant en sciences de l’éducation et auteur d’un blog sur le sujet. "Le professeur doit quitter la position de celui qui délivre un savoir pour être celui qui accompagne l’étudiant et répond à ses questions."

Dans les pratiques d’e-learning déjà existantes, l’outil virtuel est généralement utilisé par l’étudiant pour assimiler des connaissances en lieu et place du cours magistral en amphi. Mais il est complété par des séances en face-à-face avec l’enseignant pour vérifier ses connaissances, éclaircir des points, réaliser des exercices ou poser des questions. "Le temps du professeur est désormais réservé à l’interaction avec les élèves", résume Matthieu Cisel.

Devenez "intrapreneur"

Parmi les grandes tendances déclinées dans ce dossier, certaines sont franchement nouvelles, tandis que d’autres font un retour en force. C’est le cas des formations en alternance (avec une partie du temps en école ou à l’université et l'autre partie en entreprise avec un statut salarié), à l'international ou en entrepreneuriat. Cette dernière tendance se décline sous des formes variées et pas uniquement dans les grandes écoles. Il s’agit de développer un nouvel état d’esprit auprès des étudiants. "Le module d’entrepreneuriat au programme de notre établissement ne vise pas à ce que tous nos étudiants montent leur entreprise, précise Fabrice Mauléon, en charge du développement des nouvelles pédagogies à France Business School. Il s’agit plutôt de préparer les jeunes diplômés à être 'intrapreneur', c'est-à-dire à entreprendre au sein d'une entreprise, à développer de nouveaux projets ou à rebondir sur une nouvelle spécialité."

Pensez "design thinking"

La complexité du monde actuel, global et hyperconnecté, nécessitera une capacité d’adaptation et de réactivité croissante. Et le décloisonnement des disciplines constitue une réponse à cette complexité. Les grandes écoles et les universités ont compris les limites du cursus monodisciplinaire et multiplient partenariats et formations à doubles ou triples compétences. Cette tendance s’inspire du design thinking, qui adopte les principes du design à la conduite d’un projet, en intégrant une approche pluridisciplinaire et qui tient compte des usages. Artem, à Nancy (54), regroupe ainsi sur un même campus une école d’art, une école d’ingénieurs et une école de commerce.

Quant à la toute nouvelle D. School, portée par l’École des ponts ParisTech, il s’agit d’un rapprochement entre une école d’architecture, deux écoles d’ingénieurs et une université. "Dans un marché de l’emploi qui se mondialise, les bons spécialistes en finance et en ingénierie ne manqueront pas, pronostique Fabrice Mauléon. C’est plutôt la multispécialité ou la capacité à se renouveler dans sa carrière professionnelle qui vont faire la différence pour les jeunes diplômés." Plus une minute à perdre, donc, il est temps d'aller suivre le cours d'adaptation au changement sur Coursera…

Sommaire du dossier
Vos études demain : vos compétences extrascolaires à l'honneur ! Vos études demain : des cursus forcément pluridisciplinaires Vos études demain : fini les cours passifs ! Du nouveau dans les amphis : les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24h/24 Ça bouge côté cours : les "serious games" pour apprendre en jouant Ça bouge dans les amphis : vos envies d'entrepreneur encouragées Vos études demain : toujours plus d'alternance Vos études demain : passage obligé à l'étranger