Vos études demain : toujours plus d'alternance

Par Mathieu Oui avec la rédaction, publié le 22 Octobre 2013
4 min

Si vous rêvez d’études au contenu pratique et professionnel, les formations en alternance (une partie du temps à l’école, une partie en entreprise, comme apprenti) sont faites pour vous. Avec des taux de réussite aux diplômes qui dépassent 90 %, une meilleure qualité d’insertion professionnelle et de grands groupes investis dans ce secteur (Airbus, BNP-Paribas), ces filières ne manquent pas d’atouts. Dans le contexte de morosité économique, disposer d’une première expérience longue en entreprise constitue un avantage sensible sur le marché de l’emploi. Par conséquent, même si les écoles de management et d’ingénieurs ont encore une longueur d'avance, les universités s’y intéressent également de près.

Nouvelles technologies - Ecole des mines d'Alès // © DR

PASSER PAR LA CASE ENTREPRISE. Les universités, comme les grandes écoles d’ingénieurs et de commerce, misent de plus en plus sur les formations en apprentissage. À partir de la rentrée 2014, l’École des mines d’Alès (photo) proposera des projets communs aux étudiants en formation classique et à leurs homologues formés en apprentissage // © École des Mines Alès



C’est ainsi que Paris Est-Marne-la-Vallée compte aujourd’hui 1 étudiant sur 5 inscrit dans un cursus où il alterne entre cours à l’université et contrat en entreprise. À l’UBS (université de ­Bretagne-Sud) sur les 10 nouvelles formations en alternance proposées à la rentrée 2013, on peut trouver les secteurs les plus variés : des ressources humaines à l’informatique, de l’environnement aux cosmétiques, en passant par la cybersurveillance…

Soyez salarié 5 jours sur 7

École spécialisée en informatique du groupe IONIS, l’ETNA pratique une formule originale d’apprentissage en entreprise. Les étudiants se forment dans une entreprise 5 jours sur 7, ils suivent leurs cours en e-learning, en se connectant sur l’intranet de l’entreprise pendant les heures travaillées. Des évaluations régulières à l’école (un vendredi sur trois) complètent le dispositif. Cette immersion permet à l’étudiant de bénéficier d’une expérience professionnelle longue.

À la rentrée prochaine, l’ETNA lance un premier cycle de deux ans, la Prep’ETNA, ouvert à tout type de bachelier (y compris bac pro). Celle-ci recrutera une centaine d'étudiants en 1re année pour 2 ans entièrement gratuits. Les recrutements se feront en fonction des profils, des motivations et aussi de critères sociaux afin d'apporter le maximum d’aide aux jeunes méritants qui ne disposent pas des fonds nécessaires pour financer leurs études.

En échange, et à partir de la 3e année, les étudiants recrutés en entreprise s’engagent à verser une participation à l'école (250 € par mois pendant les 3 ans d'études) afin de pérenniser le financement du système et de permettre à des plus jeunes d'en bénéficier à nouveau. "C’est une façon de responsabiliser les étudiants et de les engager dans une action solidaire et participative", explique Caroline Alès, directrice des relations extérieures du groupe IONIS.

Échanger entre étudiants et apprentis

Les écoles d'ingénieurs aussi surfent sur la vague de l’apprentissage. "Alternance d'excellence" : c’est le nom du nouveau dispositif proposé par l'UTT (Université de technologie de Troyes) pour la rentrée 2013. Un parcours qui permettra à un petit groupe d’étudiants de réaliser leur dernière année d’études sous le régime salarié.

Quant aux Mines d’Alès, l'école a pour projet de créer des échanges entre étudiants et apprentis, afin que les expériences des uns nourrissent la réflexion des autres. À la rentrée 2014, une option sera créée pour le cursus généraliste, qui donnera la possibilité aux étudiants de dernière année de mener des projets communs avec leurs camarades apprentis.

À LIRE AUSSI DANS NOTRE ENQUÊTE "VOS ÉTUDES DEMAIN ? CE QUI VOUS ATTEND"


fleche-rougePréparez-vous à apprendre autrement
fleche-rouge Vos compétences extrascolaires à l'honneur !
fleche-rouge Des cursus forcément pluridisciplinaires
fleche-rouge Fini les cours passifs !
fleche-rouge Les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager
fleche-rouge Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24 heures sur 24
fleche-rouge Les "serious games", pour apprendre en jouant
fleche-rouge Vos envies d'entrepreneur encouragées
fleche-rouge
Passage obligé à l'étranger


À consulter aussi :

L'ÉCOLE DU FUTUR : LES NOUVEAUX OUTILS DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

- Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l'ESCP Europe
- Boîtiers réponses : la physique interactive à l'UPMC
- MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning
- Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes
- Un contrat pédagogique pour lutter contre l'absentéisme à l'EM Strasbourg
- Le tableau blanc interactif en test à Grenoble École de management

À LIRE AUSSI SUR EDUCPROS

- France université numérique : Geneviève Fioraso dévoile son plan
- Des nouvelles de la planète MOOC : journal d'une e-apprenante en gestion de projet
- Morgan Magnin (Centrale Nantes) : "Les MOOC permettent d'attirer les meilleurs étudiants étrangers"

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !