1. Qu’est-ce qui entre dans la poche du « prof » ?

Qu’est-ce qui entre dans la poche du « prof » ?

Envoyer cet article à un ami

20 à 40 € en moyenne pour une heure soutien scolaire… Comment se justifient ces prix ? Pourquoi est-ce si cher ? Quelle part revient au prof ? A l'organisme ? Et comment limiter les frais ? Réponses.

net l’heure", assure-t-on chez Anacours. Même ordre de grandeur chez Complétude où le salaire moyen d’un intervenant est de 15,50 L’intervenant ne touche pas la totalité de la somme versée par les parents aux organismes privés, loin s’en faut. "Le salaire de l’enseignant varie en fonction du lieu d’habitation et du niveau de l’élève, il peut aller de 12,50 € à 23 €€ net ou chez Acadomia chez qui le salaire versé se situe entre 12 et 20 € net en fonction du niveau de cours et de la qualification de l’intervenant. Pourtant, une heure de cours pour un élève de troisième qui habite à Paris est facturée 30,50 € par Complétude. Où va alors la différence ? Dans la poche des organismes bien sûr, mais pas seulement puisqu’ils doivent aussi s’acquitter des charges sociales et de la TVA.

Des entreprises détaxées


Les entreprises de soutien scolaire agréées par l’État, bénéficient cependant, en la matière, de sérieux avantages. En effet, comme pour l’ensemble des entreprises du secteur des services à la personne, leur activité est assujettie au taux de TVA réduit de 5,5 %. En outre, les salaires versés aux professeurs qu’elles emploient directement ou qu’elles mettent à la disposition des familles sont exonérés de charges sociales patronales. Sur une heure de soutien, la marge brute pour les organismes est donc importante.

Des profs difficiles à conserver


Conséquence et problème pour les organismes : il est difficile de fidéliser ces étudiants, "apprentis enseignants", pour seulement 15 € l’heure ! Car même si c’est plus de deux fois le SMIC horaire, il est très rare de pouvoir cumuler plus d’une dizaine d’heures par mois. La tentation est forte chez certains étudiants de trouver un petit boulot plus rémunérateur ou de se faire directement embaucher par les parents. Le turn-over dans les équipes est donc fort. Plus étonnant encore, il arrive que les professeurs expérimentés et diplômés soient rémunérés sur les mêmes bases. Chez Anacours, on est formel : "Le salaire est le même suivant le profil car le travail est identique." Tous les organismes ne défendent pas cette ligne, certains justifient même le coût élevé de leurs leçons par le professionnalisme de leurs équipes. Les Cours Thales, par exemple, spécialisés dans le soutien en mathématiques, ne recrutent que des professeurs agrégés et normaliens. En contrepartie, les heures sont facturées de 45 € au collège à 49 € au lycée.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Qu’est-ce qui entre dans la poche du « prof » ? Des formules à prix dégressifs Quand on ne passe pas par un organisme, combien faut-il compter ?