1. Mamadi, en DIMA : "Si je n’avais pas ces problèmes de dos, cela me plairait"

Mamadi, en DIMA : "Si je n’avais pas ces problèmes de dos, cela me plairait"

Envoyer cet article à un ami

Vos résultats scolaires au collège ne sont pas suffisants pour poursuivre des études dans la voie générale ? Vous avez déjà un projet professionnel ? Vous souhaitez en construire un après la 4e ? Une alternative à la classe de 3e ordinaire de collège s’offre à vous : la 3e prépa pro (ex-3e DP6).

Mamadi, 16 ans, préapprenti en DIMA au CFA des métiers de la gastronomie à Paris 19e, se cherche un nouveau projet professionnel.




























"Au collège, je faisais des bêtises, je bavardais, ne travaillais pas assez et, parfois, je séchais les cours", reconnaît Mamadi, 16 ans. En début de 4e, le collégien passe en conseil de disciplines "pour me prévenir que si je continuais, j’allais être viré", analyse-t-il. Le jeune homme change alors d’établissement. Voyant qu’il en avait "marre de l’école", l’équipe de direction du collège lui propose alors de faire des stages. "C’était mieux pour nous tous", assure Mamadi. Durant l’un de ses stages, il découvre qu’il souhaite faire cuisine.

Des problèmes de dos


Le jeune homme rejoint donc le CFA des métiers de la gastronomie à la rentrée 2011, en DIMA, avec le projet de préparer ensuite un CAP de cuisine. Commence alors l’alternance entre les cours au CFA et l’entreprise. Là, Mamadi se rend vite compte que son dos le fait souffrir pendant les semaines chez son patron. Un médecin diagnostique une scoliose. "Si je n’avais pas ces problèmes de dos, cela me plairait. Mais ce n’est pas possible pour moi de travailler en cuisine, parce qu’il faut être debout tout le temps", déplore le préapprenti.

Trouver un nouveau projet


Depuis les vacances de février, Mamadi s’interroge sur son avenir. Il a d’abord envisagé de ne suivre que les cours au CFA, en arrêtant d’aller en entreprise. Impossible. Le jeune homme pense désormais à la possibilité de reprendre un cursus classique, le temps de trouver autre chose. "Je ne sais absolument pas vers quoi aller", s’inquiète-t-il.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Etes-vous fait pour un DIMA ? Avez-vous le profil pour une 3e prépa pro ? Reportage dans une classe de 3e DP6 (devenue 3e prépa pro à la rentrée 2012) : 10 mois pour se reconstruire Alana, en 3e DP6 : "On m’envoyait au fond en me disant que je n’arriverais à rien !" Lucas, en 3e DP6 : "Je n’avais aucune envie de rester au collège !" Reportage dans une classe de DIMA : des grands enfants en costume de pâtissier Mohamed, en DIMA : "Cela ne sert à rien que je joue maintenant et que je galère après" Mamadi, en DIMA : "Si je n’avais pas ces problèmes de dos, cela me plairait" Joris, en DIMA: "Chez moi, je fais des créations en pâtisserie"