Du nouveau dans les amphis : les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager

Par Mathieu Oui avec la rédaction, publié le 22 Octobre 2013
4 min

Vous avez toujours aimé bricoler, vous êtes celui à qui on fait appel dans la famille pour de petits dépannages ? Le FabLab (laboratoire de fabrication, créé aux États-Unis) est fait pour vous. Depuis février 2012, l’université de Cergy-Pontoise accueille sur son campus de Gennevilliers (93) l’un des premiers FabLabs de France, rebaptisé pour l’occasion FacLab (1).

Dans cet espace gratuit, étudiants, retraités, salariés, demandeurs d’emploi peuvent venir tester des outils, fabriquer des prototypes ou encore construire des maquettes. L’équipement mis à leur disposition est particulièrement riche : de la boîte à outils la plus classique (perceuses, marteaux, scies, cutters) aux machines de pointe telles qu’une découpe laser ou des imprimantes 3D.

"Do it yourself"

"Le principe est l'échange des savoirs, rappelle Laurent Ricard, l'un des deux fondateurs. Nous avons été obligés de mettre un frein à certains étudiants qui se comportaient en consommateurs, venant uniquement utiliser le matériel. En contrepartie de l'usage du FacLab, nous demandons toujours une forme de donation, en temps, en connaissances ou en bonne volonté. Cela peut être la création d’un atelier, le rendu d’un rapport d’expérience ou juste un peu de son temps pour animer le lieu."

Outre l'aspect fabrication par soi-même (le fameux "Do it yourself") et l'invention de prototypes, un tel lieu favorise la rencontre de publics variés. "Pour les étudiants, c’est l’occasion de s’offrir une parenthèse. Et pour ceux qui n’ont jamais fréquenté l’université, une opportunité de s’en approcher, voire de reprendre leurs études. Venir au FacLab, c’est rencontrer des personnes différentes de ses réseaux habituels, échanger des coups de main et des conseils, et repartir avec d’autres idées", conclut Laurent Ricard.

Au sein de Grenoble INP, l’ENSIMAG a également ouvert son FacLab pour réaliser des projets innovants sur 3 à 4 semaines à temps plein. L’objectif est de créer des objets répondant à des besoins concrets. Ces projets combinent réalisation informatique et matérielle. Il peut s’agir d'outils pour des médecins travaillant sur le terrain, d’équipements intelligents pour cyclistes ou encore d’objets pour la domotique.

Contribuez à la connaissance

D’autres vont encore plus loin, à l’instar de France Business School, qui a lancé, à la rentrée 2013, une pédagogie basée sur la contribution collective. Les premiers enseignements des nouveaux arrivants seront consacrés à 18 thèmes dessinant le monde de demain. Chaque thème (le changement climatique, l’urbanisation du monde, le mix énergétique, le défi de l’alimentation, le défi de la santé…) sera développé sous forme de forums où seront mis activement à contribution les étudiants.

"Au début du séminaire, le professeur lance une question, charge ensuite à l’étudiant de récolter des informations et de rédiger un article pour la séance du lendemain matin, explique Fabrice Mauléon, responsable du développement des nouvelles pédagogies. Ce n’est qu’en fin de journée, à 18 heures, que le professeur donnera son expertise."

Et pour favoriser le partage des connaissances, l’ensemble des contributions des étudiants sera diffusé sur la plate-forme collaborative de l'école, nommée The Brain (le cerveau). "On demande aux étudiants de ne plus être passifs face au savoir mais de se lancer dans le grand bain et d’apprendre à nager ensemble. Avec la diffusion des connaissances sur le Net, le rôle de l’enseignant ne se réduit plus à celui de pourvoyeur du savoir. Il doit se positionner comme un coach, un catalyseur, un réseauteur."

(1) Le concept du FabLab a été lancé aux États-Unis à la fin des années 90, par le MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Sur les FabLab 

www.faclab.org : le FacLab de Cergy-Pontoise.
www.media.mit.edu : le MediaLab du MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !